Smart Cities, éclairage extérieur et aménagement urbain

Leni Schwendinger - International Nighttime Design Initiative
Leni Schwendinger
Director - International Nighttime Design Initiative

L'éclairage intelligent est une porte d'entrée vers les villes intelligentes. Espacés judicieusement, les luminaires créent un écosystème de capteurs et de dispositifs permettant aux municipalités de rationaliser les services à leurs administrés. Découvrons comment les systèmes d'éclairage et les technologies peuvent se compléter pour mieux éclairer nos nuits.

Les technologies numériques offrent de nombreuses possibilités. Les luminaires ne se contentent plus de s'allumer et de s'éteindre. L'éclairage varie d’intensité et des capteurs recueillent des données. C'est grâce à cette flexibilité que nous pouvons imaginer une ville adaptative qui répond aux multiples exigences des habitants et des lieux.
 

24/7 + les personnes 

Les acteurs de la conception de l’environnement nocturne évaluent les heures qui s'écoulent entre le crépuscule et l'aube à travers les prismes du lieu, du temps et de la culture. Le lieu comprend l’environnement bâti : structures, édifices, paysage, aménagements, plans d'eau et autres composantes géographiques de nos villes. Le temps se mesure par la succession des jours, des saisons et des conditions météorologiques, ainsi que par nos déplacements pédestres ou motorisés au fil du temps. La culture englobe les relations sociales, les traditions et nos rapports entre nous et avec notre lieu de résidence.

Imaginez la ville comme votre maison. La nuit, les quartiers en périphérie sont comme des pièces éclairées. Leurs occupants sont essentiels au rayonnement de la ville de nuit.

En tant que conceptrice, mon approche de l'éclairage intelligent tient compte de la population qui se meut dans l'espace public à la tombée de la nuit. En pleine pandémie de Covid-19, tous les regards sont tournés vers les travailleurs essentiels. La société compte sur les forces vives qui maintiennent nos centres urbains à flot : les supermarchés, les éboueurs, le personnel médical, les techniciens de surface, les ouvriers des usines, les livreurs et les opérateurs des centres d'appel, pour n'en citer que quelques-uns. En outre, les citoyens s’adonnent à des activités culturelles (musique, théâtre, clubs, cinéma) lorsqu'il fait nuit. Dans un sens, ces populations sont les ‘clients’ des concepteurs lumière.
 

La planification avant la conception

Les espaces urbains sont définis par l'utilisation et le caractère de l'environnement bâti. Il est essentiel que les concepteurs lumière et les fabricants de luminaires fassent appel à la population locale pour identifier les problèmes à résoudre.

La conception d'une ville intelligente qui ne dort jamais commence par une phase de découverte, que j'appelle « Les ombres de la nuit ».

Cet examen, à la fois quantitatif et qualitatif, est une analyse comparative des personnes, des lieux et de l’éclairage. L'étude identifie la population locale, ses destinations ou la raison de sa présence dans la zone, et elle dresse l’inventaire des systèmes tels que les bâtiments, les transports, les bars et les parcs, ainsi que leurs heures d'ouverture. Elle aborde également les variations de l'éclairage public et privé durant la nuit.

Shades of Night by Leni Schwendinger, Urban Lighting Designer

Une fois le contexte établi, la méthodologie stratégique d'éclairage intelligent passe à une phase de préfiguration. Des consultations permettent de cerner les préoccupations du public concerné. Elles passent en revue les expériences positives précédentes en matière d'éclairage, mais surtout, invitent les participants à exprimer leurs souhaits pour la vie nocturne. Avec l'apport des systèmes intelligents pour l'éclairage, les technologies connexes pour les villes intelligentes seront sans doute prises en compte.

Les diverses questions et applications doivent être examinées et envisagées avec la participation des citoyens. Outre les avantages potentiels pour le public, bien avant l'achat et l'installation des infrastructures d'éclairage, il faut se pencher sur des aspects comme la surveillance, le respect de la vie privée et la désignation des services municipaux compétents pour gérer les technologies et la manière dont elles seront partagées. 


Gouvernance

La ville nocturne idéale serait vraiment malléable, tout le monde étant impliqué dans la conception et menant un dialogue constant. Les pouvoirs locaux feraient appel à un concepteur lumière, tandis qu'un conseil de citoyens participerait aux phases de planification. Toutes les parties prenantes travailleraient avec le fabricant d'éclairage, le concepteur et d'autres organismes concernés, tels que les responsables de l’aménagement du territoire, des transports, des services sociaux, du développement économique et de la transition numérique, afin de garantir une approche globale de la ville nocturne.

Les municipalités ayant chacune leur propre structure de gouvernance, il n’y a pas d’approche unique, valable pour tous. Les priorités sont fixées très tôt et les villes doivent réfléchir aux services qui peuvent être améliorés grâce à ces nouvelles technologies. Les luminaires peuvent désormais intégrer des capteurs pour aider les villes à évaluer la qualité de l’environnement, le trafic, la météo. Toutes ces données peuvent être utilisées pour améliorer les services. Par exemple, en analysant le trafic routier, on peut prévenir les embouteillages, ce qui aura un impact sur la qualité de l'air. Quels services technologiques d’intérêt général peut-on ajouter ? Le Wi-Fi, les bornes de recharge ou les écrans d'information pour optimiser les correspondances dans les transports en commun ?

La participation des fabricants à la conception devrait s’intensifier tout au long de ce processus. Lors des phases ultérieures, le fabricant serait amené à exposer les priorités auxquelles peuvent répondre les systèmes d'éclairage, et expliquer leur fonctionnement. À ce stade, les solutions pilotes sont mises au point conjointement avec le fabricant, le concepteur et les experts techniques, afin de vérifier leur fonctionnement et démontrer l’intérêt du système au client et au public concerné.
 

Aujourd'hui

L'année 2020 a pris une tournure inattendue et la pandémie de Covid-19 a mis en évidence l'importance de l'espace public et de la vie en plein air. Les architectes paysagistes, les gestionnaires des parcs et les professionnels de la santé ont toujours plaidé en faveur d’un accès à la nature et conçu des aménagements de plein air au bénéfice des citadins. La crise mondiale a clairement montré que c'était indispensable à la santé de tous. Par conséquent, notre mandat de création d’espaces éclairés accueillants en plein air est très pertinent. Il est temps de jouer notre rôle, une fois la nuit tombée.
 

À propos de l'auteur

Leni Schwendinger est une sommité en ce qui concerne les enjeux de l'éclairage urbain. Elle est spécialisée dans l'éclairage urbain stratégique, l’art urbain et la mobilisation des citoyens. En collaboration avec les municipalités, ses projets innovants contribuent à transformer les espaces publics après la tombée de la nuit. Le guide Smart City Street Lighting récemment publié pour l'État de New York a été rédigé par l'International Nighttime Design Initiative, dont elle est la fondatrice. Leni est également chargée de recherche invitée à la London School of Economics. 

Leni a aimablement accepté l’invitation à rédiger ce blog après avoir participé à notre podcast, que vous pouvez écouter ici. 

Connectez-vous à Leni sur LinkedIn

 

RESSOURCES - Lire et voir le point de vue de Leni

  1. Connecting Communities: Holistic Smart Lighting & Enabling Technologies Guidebook 
  2. The Invisible, Essential Night: Illuminating Cities for Essential Workers 
  3. NightSeeing™, Navigate Your Luminous City Program  
  4. The Collaborative Night: Where light and cities meet 
  5. Global Nighttime Recovery Plan: Chapter 3 Innovating 24/7 Cities