Ouvertes, interopérables, résilientes : les villes durables du futur

Nicholas Church - Schréder Hyperion
Nicholas Church
Global Business Development Manager - Smart Cities

Les villes sont des espaces ouverts, où les personnes vivent, explorent et échangent des idées. Elles sont le berceau de l'innovation. Rien ne devrait y être cloisonné, mais certains systèmes ferment des options au lieu de les ouvrir. Schréder et Hyperion, le centre d'excellence de Schréder pour les villes intelligentes, s’emploient à intégrer l'interopérabilité dans toutes leurs réalisations, afin que la croissance des villes ne connaisse pas de limites.

En somme, l'interopérabilité facilite la communication et la collaboration entre différents systèmes. Quand vous prenez une photo avec votre téléphone, vous voulez pouvoir l'afficher et la modifier sur votre PC, votre tablette, les téléphones de vos amis et votre Smart TV. L’interopérabilité est depuis longtemps au cœur de la politique d’innovation technologique : au début de l'année, la Commission européenne a dévoilé sa nouvelle stratégie numérique pour la transition numérique en Europe. L'interopérabilité en est l'une des pierres angulaires.

 

“L'interopérabilité a également sa place dans la nouvelle stratégie européenne en matière de données, car elle est essentielle à une utilisation maximale de ces dernières ", souligne la Commission, en mettant particulièrement l'accent sur les services publics.

 

Langage universel

Schréder est un membre fondateur du Consortium Zhaga, mis sur pied dans l'optique de mettre en œuvre l'interopérabilité entre les luminaires des différents fabricants. L'année dernière, le consortium s’est associé à la Digital Illumination Interface Alliance (DiiA) pour standardiser l'interface entre les luminaires LED d’extérieur et les nœuds de communication. 

Ensemble, ces deux acteurs ont lancé un nouveau programme de certification Zhaga-D4i pour assurer l'interopérabilité plug-and-play. Les urbanistes, les municipalités et les villes peuvent donc acheter des luminaires, des accessoires, des contrôleurs et des systèmes auprès de n'importe lequel des membres du consortium. La compatibilité est assurée. Schréder propose une douzaine de produits certifiés Zhaga-D4i et élargit constamment son offre.

Pour aller plus loin, Schréder déploie actuellement uCIFI (un nouveau langage universel pour les villes intelligentes) sur sa quatrième génération de système de télégestion de luminaires. Le modèle de données uCIFI est compatible avec D4i, mais il va beaucoup plus loin en incluant toutes les applications pour les villes intelligentes. Qu'est-ce que cela signifie ? Que toutes les applications pour les villes intelligentes sont basées sur un même modèle de données. Autrement dit, elles peuvent “parler” le même langage et sont donc capables d’interagir plus facilement. Cette approche supprime un obstacle important au déploiement des projets de villes intelligentes et rend les solutions plus ouvertes et plus flexibles pour l’interaction.

Les réseaux d'éclairage ouverts, interopérables et évolutifs peuvent jouer un rôle majeur dans l’aménagement d'une ville intelligente. En déployant des nœuds de connexion sur ces réseaux (qui sont loin de se limiter à la question de l'éclairage), les municipalités peuvent offrir à la population des avantages sociaux, environnementaux et économiques, mais aussi en tirer elles-mêmes parti sur les plans opérationnel et financier.

 

Bad Hersfeld, un superbe éclairage 

Bad Hersfeld est une charmante station thermale située au cœur de l'Allemagne. Chaque été, elle accueille plus de 100.000 visiteurs au Bad Hersfelder Festspiele, un festival des arts de la scène en plein air. L'événement se déroule dans les Stiftsruine, d'imposantes ruines romanes avec toit rétractable, pour que le spectacle ne s'arrête jamais, quelle que soit la météo. 

Bad Hersfeld wanted open and interoperable infrastructure when renovatin Stiftsruine - Shuffle and owlet were ideal

Le conseil municipal a récemment réaménagé la zone autour des ruines du monastère, en améliorant les infrastructures d'électricité, d'eau et de traitement des déchets pour accueillir les festivaliers et les différents marchés saisonniers. Il a également décidé de remplacer l'éclairage, car certains s'étaient plaints du faible éclairage dans la zone. 

Le développement durable étant au cœur de toutes les initiatives du conseil municipal, il voulait un système d'éclairage intelligent mettant en valeur le patrimoine lorsque les visiteurs affluent, tout en économisant l'énergie lorsqu'il n'est pas utilisé. Il était essentiel que le système de gestion soit ouvert et interopérable pour s'intégrer à d'autres plates-formes. Le choix s’est donc porté sur un panachage de colonnes SHUFFLE, de luminaires ZYLINDO et de bornes MILLENIUM, équipés de capteurs de détection et commandés par le système Owlet IoT. 

Le Wi-Fi est accessible gratuitement via les colonnes SHUFFLE. Plus de soucis à se faire donc concernant la consommation de données mobiles ; un réel avantage pour les touristes. Les caméras renforcent le sentiment de sécurité. Les haut-parleurs sont idéaux pendant le festival et le marché de Noël. Ils diffusent de la musique pour offrir une expérience immersive aux visiteurs. Grâce à l’évolutivité de l'infrastructure, la ville dispose d'une liberté totale quant au choix des fournisseurs de ces services.

 

En périphérie

Ces dernières années, le cloud est entré dans les mœurs et nous nous sommes familiarisés avec ses avantages en termes de gestion des données. Cependant, pour certains services, comme les voitures autonomes, la fraction de seconde nécessaire au transit des données dans le cloud peut être handicapante. Pour d'autres services, les citoyens ou les municipalités préfèrent conserver leurs données au niveau local. Le terrain de basket-ball de la Smart Zone d'Anvers traite localement les données, les informations provenant des capteurs restant donc là où elles sont pertinentes et utiles.

Open lighting technology from Schréder is helping the city of Antwerp to create smart zones with extra value for citizens

L’informatique en périphérie est utile dans ces deux cas. C'est là que les données sont traitées, en ‘lisière’ du réseau, là où se trouve le luminaire, le poteau ou le capteur. Dans les situations où le temps est compté, les informations peuvent donc être traitées là où elles sont nécessaires, plutôt que de devoir les transmettre à un serveur peut-être distant de centaines de kilomètres.

Les systèmes Schréder s'assurent que ces échanges d'informations vitales se fassent également en périphérie, et pas seulement dans le cloud ou sur votre plate-forme de gestion municipale. Comme le souligne notre CIO Nicolas Keutgen,

Nous avons développé une philosophie qui se concentre sur les villes et les citoyens, en cernant l'identité et les besoins locaux.



Tirer parti des ressources disponibles

L'éclairage est l'assise parfaite pour l'infrastructure des villes intelligentes. Les points d’éclairage étant déjà présents, les villes peuvent valoriser les infrastructures existantes. Ce contexte n'appelle pas un revirement stratégique pour déployer une multitude de nouveaux services. Par exemple, la colonne SHUFFLE peut accueillir un large éventail de modules, des anneaux lumineux multicolores pour le balisage aux points d’accès Wi-Fi, provenant de divers fabricants. Telle est la quintessence de l’interopérabilité.

Alors que l'éclairage fusionne avec les systèmes systèmes pour créer une ville vraiment intelligente, pourquoi ne pas conclure par cette réflexion sur l'interopérabilité des technologies ?

Les interfaces logicielles ouvertes font partie intégrante de l'économie de l'innovation, écrivait Kent Walker, Senior Vice President of Global Affairs chez Google, sur le blog de l'entreprise en août. Elles mettent en œuvre l'interopérabilité qui a toujours permis aux développeurs de logiciels de s'entraider. 

C’est sur ce point que Schréder travaille pour l'éclairage, et au-delà, également. 

 

À propos de l'auteur

Passionné par les solutions pour un avenir durable, Nicholas a rejoint Schréder Hyperion, notre centre d'excellence pour les villes intelligentes, lors de son ouverture en 2019 à Lisbonne. Il est chargé du développement du système de télégestion d'éclairage extérieur pour aider les villes à déployer des systèmes d'éclairage pérennes dans le cadre de projets de ville intelligente. Il préside actuellement le groupe de travail marketing de UCIFI qui vise à soutenir et développer cette alliance. UCIFI a pour mission d'éliminer les obstacles aux technologies des villes intelligentes et de rendre celles-ci plus ouvertes. Nicholas est ingénieur civil. Il a fait ses études à l'Imperial College de Londres et a participé au programme d’échange Erasmus en France. Il est aujourd’hui installé au Portugal.

Suivez Nicholas sur LinkedIn